pourcentage de l'infidélité des femmes mariées

Les comportements tendent à se rapprocher.
Une proportion également en augmentation par rapport à lenquête CSF (1,7 ).
Lorsquun homme trompe sa femme, on dit de lui que cest un don Juan ou un coureur de jupons.
Lorsquon parle dinfidélité, on a tendance à penser aux hommes.Ils sont dus à la similitude de leurs trains de vie.Mais la crainte des les femmes cherchent des hommes à los olivos conséquences reste importante.Rien nest trouver des femmes au panama moins sûr.Et pour guérir de l' infidélité, il faut la comprendre.La faute à la société qui nous entoure.Mais une étude réalisée remet en question cette conviction et révèle que linfidélité des femmes se rapproche de plus en plus de celle de leurs maris.On remarque quaprès une infidélité, seules 7,2 des femmes se sentent coupables.Une autre étude, publiée en 2011, démontre même que lécart serait beaucoup plus resserré, avec 23 dinfidèles chez les hommes femme cherche homme tortoreto contre 19 chez les femmes.Si 27 des femmes interrogées estiment quelles pourraient tromper leur partenaire si elles étaient certaines que personne ne soit au courant, une forte majorité continue à sy refuser : ces dernières le justifient par leur satisfaction sentimentale (72 ) ou sexuelle (58 ou encore par lidée « que.Le commanditaire, Daylov, est un nouveau venu sur le marché concurrentiel des sites de rencontres extraconjugales, qui espère prospérer auprès de cette population.Dans cette même étude, 79,7 des femmes affirment même que leur petit «écart» a sauvé leur couple.



A contrario, quand une femme trompe, on dit quelle est frivole (si ce nest pire).
Partout dans les médias, en couverture des magazines, on nous raconte les infidélités des people.
Tout sondage de ce type demande des confessions à des personnes qui ont de bonnes chances de mentir à leur conjoint.Néanmoins, toutes les études réalisées concordent entre elles et montrent un net rapprochement des comportements masculins et féminins.Un chiffre assez marquant qui montre que les femmes ne se sentent pas si coupables dun adultère.Elles ont une vie sociale et sont donc autant sujettes que les hommes aux tentations.Elles risquent davantage la stigmatisation. .Nous pouvons donc affirmer que limpact dinternet a favorisé légalité des sexes en matière dinfidélité.En revanche, les femmes préfèrent les liaisons clandestines stables, tandis que les hommes recherchent avant tout du sexe.Et les résultats sont assez surprenants.


[L_RANDNUM-10-999]