les hommes célibataires de la chine

En 2020, les experts tablent sur 24 millions d'hommes célibataires : une calamité pour le pays qui compte bien encore développer sa croissance au pas de course.
La politique nataliste en faveur des garçons a connu les mêmes dérives qu'en Chine.
Beaucoup nosent pas saventurer dans une carrière ambitieuse de peur dêtre marginalisées.
«Dans les entreprises, les femmes occupent souvent des postes subalternes ou sont là pour agrémenter limage de ces entreprises ajoute Yu Fangqiang, directeur de lONG Justice les numéros de téléphone de femmes qui cherchent des hommes à jaen for All, basée à Nankin, qui lutte pour la défense des droits de lhomme.Pourtant, aujourdhui, les femmes ne se laissent plus faire.Outre cela, certaines pratiques traditionnelles qui ont prouvé leur efficacité, tel que les rendez-vous et les mariages arrangés ont été délaissés au profit de méthodes plus modernes à linstar des applications qui sont source pourtant de nombreux échecs.Cest le cas notamment de ce célibataire cantonnais qui a demandé en mariage une jeune femme en faisant un cœur à laide de 99 iPhone et qui a pourtant reçu une réponse négative en plus dune humiliation planétaire, car les photos de la proposition ratée.La somme obtenue a été versée à Yirenping, une association de lutte contre les discriminations à lemploi.Mais, là aussi, les filles se font de plus en plus rares.Lucy, quant à elle, na pas lâme dune militante, mais elle se dit prête à manifester si ses droits sont menacés.Alors que la Chine vient de mettre fin officiellement à 35 ans de politique de lenfant unique grandement responsable de ce déséquilibre entre les sexes des célibataires, broyés par cette impossibilité mathématique de trouver une femme, témoignent et nous emmènent au coeur du trafic, prêts.Si cette pression est dordre social, elle émane en réalité de la sphère politique.Finalement en octobre 2015, la Chine a officiellement mis fin à la politique de lenfant unique qui aura fait chuter la natalité de 80 en 35 ans, passant de 2,76 en 1970 à 0,74 en 2014. Un garçon, au contraire, apportera aide et sécurité à ses parents.Se répandant dans la presse et dans la société chinoise, ces expressions péjoratives symbolisent depuis les discriminations dont les femmes font lobjet.



«Les femmes doivent être courageuses et sindigner si elles ne sont pas respectées.» En Chine, comme ailleurs, samedi 8 mars sera la Journée des femmes.
Cette vision des choses nest pas innocente et révèle un réel problème dinégalités entre les sexes.
A tel point quelle a dû créer ces termes insultants. .Cest à se demander sil ne vaut pas mieux ne pas faire détudes et rester bête pour se marier conclut Jiao, doctorante à luniversité de Shanghaï.Pour tenter de réduire lécart important entre les sexes, la Chine et lInde ont assoupli leur politique de natalité et promulgué des lois anti-discriminations.En Chine, ce genre de service peut être tarifé jusquà 10 000 yuans la journée, soit près de 1 400.La Russie connaît depuis 10 ans une émigration féminine sans précédent vers l'Europe de l'ouest.Une femme regarde des offres demploi, le 19 février à Zhengzhou (Henan).Les hommes qui veulent avoir une chance de se marier sont obligés de partir vers dautres régions.Quelles raisons se cachent derrière cette tendance et quels sont les défis qui attendent les hommes chinois célibataires?Le déséquilibre des naissances en faveur des petits garçons reste une réalité contemporaine.Le cœur de cette campagne reposait sur les termes «sheng nu» ou «leftover women» : les femmes laissées de côté, celles qui restent.


[L_RANDNUM-10-999]