les filles à la recherche de

duchesse de Guermantes parle.
Leroi, Mme Blanche : une snob fille de marchands de bois ; elle dit de l'amour qu'elle «le fait souvent mais n'en parle jamais mot célèbre de la salonnière du XIXe siècle Laure Baignères qui pourrait aussi avoir inspiré quelques parts de ce personnage.
Wladimir : voir grand-duc Wladimir.
la dame pipi des Champs-Élysées Saint-Joseph, général. .
Au contraire, il incombe aux gouvernements, à lOrganisation des Nations Unies et à chaque être humain de sassurer quils deviennent réalité.femme de Charlus ; décédée.neveu du précédent ; souhaite l'échec de la garden-party de la marquise de Saint-Euverte et apprend avec plaisir que la duchesse de Guermantes n'y assistera pas ; G- : écrivain; en visite chez Mme de Villeparisis, ce qu'il considère comme une corvée fatigante ; fréquemment invité chez.Très noble mais simple, elle peint des fleurs, un peu déchue de son prestige dans les milieux aristocratiques intermédiaires, le narrateur laisse à entendre que cette semi-déchéance serait imputable à d'anciens écarts de conduite.



Il est de ce fait peu connu de la grande majorité du public.
Dans le milieu aristocratique, Villeparisis se prononce Viparisis Villeparisis, Jehan. .
Elle est l'incarnation de «l'esprit Guermantes».
Nombre d'occurrences des noms de personnages Ce compte a été effectué à laide dun moteur de recherche intégré au CD ROM des Éditions Honoré Champion, «Proust CD-ROM, Œuvres romanesques complètes selon le texte de lédition Gallimard-Quarto.
un anti-Dreyfusard assistant au dîner Guermantes Bellery, Mme. .apparentées à Mme de Villeparisis ; leurs parents possèdent une petite villa près de Balbec ; dans les Jeunes Filles, où elles apparaissent pour la première fois, Albertine les trouve peu sympathiques.Narrateur, le : Ne pas confondre avec l'auteur, même s'il est (rarement et de manière ambiguë) appelé Marcel, notamment dans La Prisonnière où Albertine, dans un mot qu'elle lui adresse, écrit en entête Mon chéri et cher Marcel et termine par Quel Marcel!Albert : voir Guastella, Albert, Duc de Albertine : nièce.Berma, fille de la : dans Le Temps retrouvé, tragédienne rivale de sa mère à qui elle montre son mépris ; elle ira d'ailleurs à la matinée Guermantes avec son mari plutôt que d'assister à celle que sa mère voulait faire en son honneur.Elstir, Gabrielle : femme du précédent ; Albertine admire son goût pour les toilettes ; personnifie cette sorte de lourde beauté vénitienne qu'Elstir a cherché à capturer dans sa peinture Entragues, Mlle d'. .397).» Cambremer, marquise Renée-Élodie. .Amoncourt, Mme Timoléon d' : offre à la duchesse de Guermantes des manuscrits d' Ibsen au cours d'une soirée chez la princesse dans Sodome et Gomorrhe ; maligne et belle ; déplaît au duc.attaché auprès rencontre oldtimer echallens du roi Théodose, trop poli, en confidences avec Charlus Vélude, vicomtesse. .Théodore : de Combray, chantre (et guide de l'église) et garçon épicier, informateur, il est aussi trousseur de jupons (et peut-être bisexuel).


[L_RANDNUM-10-999]