la recherche d'un vieil homme dans une jeune femme

Journal d'un vieil homme - Les Films Séville Avec.
Une banale histoire dAnton Tchekov publié en 1889.
Rien quun mot, rien quun mot!
Une banale histoire dAnton Tchekhov.
Comme son homologue Ouellet, Emond transpose une œuvre dans le monde daujourdhui, comme pour montrer que la temporalité est vaine vis à vis des questions existentielles.Journal d'un vieil homme - Pierre Dury, une scène du film.Septième réalisation que, le journal dun vieil homme pour Bernard ÉmondÉlégante et triste, nicolas est un médecin émérite qui enseigne à luniversité.Voilà pourquoi la dernière phrase de Nicolas : «Adieu, mon incomparable est si déchirante.



Une banale histoire par souhait de retranscrire sur grand écran la limite de la compassion, il savère quil signe aussi une réflexion extrêmement pessimiste sur le sens de la vie.
Cest pourquoi jai choisi de me tenir le plus près possible de ce qui mapparaît comme le coeur du récit : le lien antre Nicolas et Katia, et pourquoi la narration de Nicolas ne séloigne guère du texte de Tchekhov.
Le film propose une réflexion sombre et dépassionnée sur les valeurs de la vie, telle que vue par un homme sur ses derniers jours.
Vous êtes mon père, mon seul ami!
Et comme pour Ouellet, le constat de tristesse est réel Peut-être encore contacts femmes magazine votre meilleur professeur plus mélancolique dans le cas de Émond.Si la Donation ou l a Neuvaine (ses précédents long métrages) étaient moins bavards, ce nouveau film dispose de la même grâce dans la mise en scène et la réalisation.Paul Savoie dans Le journal dun vieil homme de Bernard Émond.Dites-moi ce que je dois faire.Vous avez été professeur!Je ne comprends pas!


[L_RANDNUM-10-999]