je regarde pour les femmes à jerez

Avec elle il y avait deux autres bohémiennes, une jeune fille et site de rencontre par telephone portable gratuit une vielle.
En descendant la garde, je fus dégradé et envoyé pour un mois à la prison.
Il a des cotonnades qui n'attendent que toi pour passer.
Voilà, monsieur, la belle vie que j'ai menée.Je la mis entre deux dragons et je marchais derrière comme un brigadier doit faire en semblable rencontre.Du moins plus les femmes à la maison seule cherche homme grands qu'elle car ils donne un sentiment de sécurité et de protection.Elle eut l'audace de me venir voir déguisée dans mon auberge.Après la cérémonie de la dégradation, je croyais n'avoir plus rien à souffrir; mais il me restait encore une humiliation à dévorer: ce fut à ma sortie de prison, lorsqu'on me commanda de service et qu'on me mit en faction comme un simple soldat.Je faisais une chaîne avec du fil de laiton, pour tenir mon épinglette.On s'oublie quand on parle de soi.Une fois seulement, c'était à Malaga, elle me donna quelque inquiétude.Il nous dit que dans la grande salle des cigares il y avait une femme assassinée, et qu'il fallait y envoyer la garde.Puis, je me rappelai que Carmen m'avait dit souvent qu'elle aimerait à être enterrée dans un bois.



(Ici nouveaux éclats de rire.) Nous passons par un endroit que je te ferai dire.
Un peu plus loin, elle acheta encore un pain, du saucisson, une bouteille de manzanilla; puis enfin elle entra chez un confiseur.
Marbella, Conil, Grazalema, El Rompido, Estepona ou Torrox, voici les endroits où vous pourrez trouver ces incroyables hôtels qui vous permettront de vivre ces célébrations traditionnelles de lAndalousie.
La première fois que je t'ai vu, je venais de rencontrer un prêtre à la porte de ma maison.
Moi-même je me sauvai dans la rue, et me mis à courir sans savoir.L'officier, en colère, voyant que je ne me retirais pas, et que je n'avais pas même ôté mon bonnet de police, me prit au collet et me secoua rudement.L'ermite était un saint homme.Puis toutes les deux m'assurèrent que je serais guéri avant peu, mais qu'il fallait quitter Séville le plus tôt possible; car, si l'on m'y attrapait, j'y serais fusillé sans rémission.Elle devait avertir avec ses castagnettes dès qu'elle apercevrait la ronde, mais elle n'en eut pas besoin.C'était ma première punition depuis que j'étais au service.Ce petit village célèbre ses fêtes majeures durant la dernière semaine dAoût, en lhonneur de la Virgen de la Blanca, qui sort en procession le dernier dimanche du mois et est accompagnée de la traditionnelle et folklorique danse des Palos.La grâce et le caractère sans-gêne des habitants de Cadix se sont présents lors de son carnaval.Eh bien, elle ne l'en aimait que davantage.


[L_RANDNUM-10-999]