je regarde pour le peuple colombien à se marier

Contre tous les pronostics, le non à rencontre entre jeune 14 15 ans laccord de paix négocié avec la guérilla des Forces arm ées révolutionnaires de Colombie (farc, extrême gauche) a gagné le référendum du dimanche 2 octobre.
La presse colombienne un oligopole privé aux mains de lélite économique au pouvoir veut imposer le storytelling selon lequel les groupes paramilitaires colombiens trouvent plus sûr de se disputer le pouvoir du côté vénézuélien de la frontière plutôt que du leur, en raison du contrôle.
Quelle est la marge de manœuvre du président site de rencontres edarling Santos, fragilisé par cette défaite?
Ainsi quà la manipulation du taux de change entre le peso et le bolivar qui non seulement facilite le blanchiment des capitaux du narcotrafic mais favorise aussi la hausse du dollar parallèle dont la «base de calcul protégée légalement par lEtat Colombien, se trouve à Cúcuta.
Deux jours avant le scrutin, le pape François a apporté son soutien au président Santos en déclarant quil se rendrait en Colombie «une fois laccord de paix approuvé».Depuis lan dernier déjà, lors de linstauration dun cessez-le-feu unilatéral par les farc, des conflits entre bandes paramilitaires ont été signalées dans ce département, surtout dans la zone urbaine de Cúcuta où la lutte entre des groupes paramilitaires comme «Los Rastrojos» et le Cartel.Derrière cette nouvelle reconfiguration se cache le contrôle exercé par les cartels de la drogue mexicains et états-uniens sur les mafias colombiennes.« Nous voulons contribuer à un grand pacte national », a déclaré.S'il faut mourir pour elle, Moi je veux être le premier, Le premier nom gravé, au marbre du monument d'espoir.Une nouvelle fosse commune découverte à La Macarena (département du Meta) et contenant plus de 2000 cadavres, victimes présumées de lopération «faux-positifs» menée par lex-président Alvaro Uribe avec le soutien de son ex-ministre de la Défense, Juan Manuel Santos, a secoué, une fois de plus.Les matrices dopinion répandues par les médias tentent dimposer lidée que le Venezuela est le théâtre dopérations de cette lutte entre groupes paramilitaires, cherchant implicitement à légitimer le bellicisme du gouvernement de Juan Manuel Santos envers le processus bolivarien.



Uribe, qui na cessé de critiquer les négociations de paix engagées par son successeur, avait en effet pris la tête de la campagne pour le non, en reprochant au gouvernement davoir trop cédé à la guérilla et en exigeant une renégociation de laccord.
Par ailleurs, les partis politiques et les élus nont pas mobilisé leurs électeurs comme ils le font quand leurs intérêts personnels sont en jeu.
Mais lEglise catholique colombienne, elle, avait refusé de se prononcer en faveur du oui.
Ce rapport rejette la faute dun éventuel échec de ce quil appelle la « transition» sur le Venezuela.
Négocié pendant quatre ans à La Havane, le document avait été paraphé six jours plus tôt, à Carthagène des Indes, par le président Juan Manuel Santos et le chef des farc, Rodrigo Londoño, alias «Timochenko».Et à demain, ami fidèle.«Alvaro Uribe a fait une campagne populiste en jouant de la haine des farc, qui est vive dans le pays, et de la peur du futur», explique.Le peuple colombien qui rêve de paix peut compter sur nous.Le Département du Nord de Santander, dont la capitale est Cúcuta et dont le gouverneur appartient au parti du président Juan Manuel Santos, compte parmi les trois Etats présentant le plus grand nombre de cultures illicites.Il faut, dans certaines régions, payer le bus des électeurs pour quils puissent voter.




[L_RANDNUM-10-999]